vinyle-toi

…dans un miroir fendu
j’aperçois ton visage blanc
happé par la nuit
je me perd dans l’abîme
d’un reflet bleuté
sur le vinyle d’un vieux disque

comme deux esquisses de fusain
l’une contre l’autre tremblées
aux heures blafardes d’avant le jour
qui sommes-nous ?

– et comme pour éprouver le réel,

sur le plastique noir
(luisent tes yeux)
tu casses la mine carbone
(luisent tes ongles)
d’un crayon de bois rouge
(luisent tes lèvres) –

peut-être seulement deux ombres
sur le point de s’effacer

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s