lignes

l’impression de se noyer
puis le vagissement hagard d’un premier deuil
vita nova

des lignes qui s’entrelacent trop nombreuses
tissent des nœuds gordiens
qu’on ne sait trancher
sans blesser à l’intérieur
ce qui en soi aussi
palpite et saigne

vita nova
à fleurs de peau
comme une fille tatouée
avec une once pas moins
de voyeurisme médico-légal

on passe
un hôtel de passe
au rayon X

vita nova
une ligne verte
comme un lac d’acide
on a écrit un roman
la terreur guettait à chaque ligne
les tressauts d’un électrocardiogramme

puis l’asymptote
– et des hippocampes stellaires
dans le nuage de magellan

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s