souvenir

et mu par le rêve comme par un vent
on s’élève dans le cœur
on revient
jusqu’au au pied des glaciers

rien n’a changé rien ne s’efface
de ce qu’on abandonnât
des deuils surmontés
à force de larmes, de sacrifices

toujours à cette altitude
entre les roches noires
et les neiges mourantes
fleurissent les gentianes nivales

des fleurs de ciel
si belles et si claires
qu’elles colonisent la peau
et envahissent les yeux

je ne suis plus qu’une gentiane
prisonnière de sa couleur
et si tu me distilles
une goutte d’alcool amer

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s