retrait

quand on se lasse des feux d’artifice
du cabotage de l’avoir au charme des vitrines
on peut revenir à la rouille, à la pluie, à la boue

ici les forêts sont grandes et les voisins taiseux
vaquent au faire et font leur bois
mais je ne puis

je guette les voix d’outre-tombe
les lumières d’un phénix

et comme rien ne vient je m’aventure
sur la face cachée de la lune
en quête des centaures
transneptuniens

pour les suivre au plus loin, au plus noir, au plus froid
et sur la dernière poussière des nuages extérieurs
interroger vainement l’abîme

quand on se lasse des feux d’artifice
du cabotage de l’être au charme des étoiles
on peut revenir à la rouille, à la pluie, à la boue

ici les forêts sont grandes et les voisins taiseux
vaquent au faire et font leur bois

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s