stella mare

un peu plus au sud de toi
retour à la grande mer
l’amertume et l’écume
me manquait ce regard gris

l’océan si bleu qu’on ne peut
sans douleur
en détourner les yeux

comme on est fatigué d’écrire
il ne nous reste qu’à mordre
la poussière des étoiles

éteindre la flamme
étreindre les braises
entendre la cendre

ce jour là je vis des larmes
sur les joues d’une statue

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s