tango

derrière les abats-jours orangés, passés et noircis
dans les ampoules
les rêves que nous brûlons

sur la piste, des danseurs tristes
semblent des automates
les voix mal audibles disent :
« ensemble »

ensemble, disent ensemble
les anamorphoses du manque
   (ensemble)
le souffle long d’une fin de cigarette
un matin d’hiver
        (ensemble)
et le temps qui se déforme, se déchire
            (ensemble)
et cette question : comment ressentir encore ?
                (ensemble)

et comment ne plus sentir
caresser la surface d’un trou noir
froide et métallique
que s’arrête le temps, que plus rien ne soit

ce serait un dernier tango
une danse avec le fantôme
un démon géant qui pourrait tout avaler
cette nuit

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s