occasion manquée

dansaient les reflets de la rivière
et les trémières dans le vent frais
avec un parfum d’eau de cologne
au loin retentissaient
des bruits de vaisselle
des cris d’enfants

reconnaissiez-vous
votre propre voix
je la pensais rire
nous en fûmes blessés

c’était avant
toutes nos dystopies
– dans les cendriers,
les sabliers de poussières noires
se défaçonne le monde –

on aurait eu
le pouvoir des titans
sur la terre humide,
profonde

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s