tanabata

loin
loin de la lune

« posséder la vérité
dans une âme
et un corps »
ne saurais

là-bas vibrent les feux
la chaleur des grottes
l’ensorcellement de l’ici-bas
oui, l’ensorcelante douceur
de la mer étale

mais tintent les clochettes à vent
leur hommage aux étoiles
aux déesses aquatiques
– des rides sur le lac

une onde comme un cri
l’envie d’un ciel ouvert
de se faire météore
icare de glace en fusion

– un vœu pour altaïr :
coupez-moi en deux
comme on divise une sauge
comme on sépare un ver

qu’une même conscience
se dissolve avec tendresse
dans les laves de la terre humide
et dans les nuages des sphères glacées

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

4 réflexions au sujet de “tanabata”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s