ippen shinde miru

comme dérive urbaine
on épouse la mélodie changeante des rues
dérive humaine
du jeu des rencontres on suit les règles
les couleurs mouvantes

« nostalgie d’un fragment bleu dans le cœur
si tu veux mêlons nos fragments
si tu veux goûtons nos Π(g)ments
et derrière l a m e r la magie
l’aventure légère d’une échappée

belle »

– un cri dans le vide
des drogués en manque tissent une toile
de signaux de détresse
des araignées tissent leur toile dans la toile
on y tombe dans un demi-sommeil

on flirte et conte fleurette à fleuret moucheté
des voix hagardes, des voix de fantômes disent :
– je veux retrouver des sensations
– une mère peut-elle être femme ?
– où est mon amour ?

et il n’y a personne

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s