dead hand

ballet pâle
des traînes de brumes
sur la sainte-grève

tu n’oserais pas quand même
d’outre-mer comme d’outre-tombe,
revenir invisible
lire par-dessus mon épaule,
visiter, pièce par pièce?

bien sûr que si

dire, n’est-ce pas après tout
la prétention du silence,

qu’il n’y a rien
d’autre que mon rêve
qui perdure en vain
au-delà de l’an
par-delà le temps
une intime impasse
où je n’apprends pas

mais alors que fais-tu là
et puisque tu es là
si tu es fantôme
donne-moi ta main
que j’y pose mes lèvres

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"