pas de trace

victoria ?
cri d’imbécile ou de myope
juste une affaire de temps
avant la décollation,

avant de perdre la tête
de finir empaillée
les ailes figées,
soudées à un socle

pas de victoire
pas de trace

 

hasch bar

ça ne guérit pas
cette plaie qui suinte
et pourtant
il y a si longtemps que je n’ai plus mal
une décennie, deux peut-être
et si j’y ai parfois appliqué en les prenant pour onguent,
ce que je croyais être des grains d’horizon,
et qui n’étaient que gros sel mêlé de sables
de triste et bourgeoise extraction
– les mines sont épuisées et les nains fouisseurs ne s’intéressent qu’à l’or -,
cela n’a rien changé,
aux lèvres comme au coeur de l’entaille la brûlure est restée indolore

Continuer la lecture de hasch bar