dag

c’est en spirale qu’avancent
les aiguilles de l’horloge
spirale en queue de dragon

dans les stalles vides, les stades vides
les salles de concert désertées
les escaliers n’en finissent pas
ils descendent jusqu’à l’antre du dragon

dag le jour :
retour au temps des îles
des lunes pirates
mais où est cette flibustière dadaïste

Continuer la lecture de dag

alkimia I.

nostalgies d’une nuit sans lune
aux parfums d’algues et d’alchémille
la noirceur d’un four où sourdent les visions

je suis le démembré et celui qui rassemble

surface :
tes hanches de magicienne
frissonne la mer d’argent chatoyé
sous la caresse des ailes du papillon

comme une ruche de béton
dans les alvéoles de la base sous-marine
chaque rêve est un bathyscaphe
prêt à purger ses ballasts

Continuer la lecture de alkimia I.