proxy

au désert de régolithe et poussières
erre, vogue vague et vaque pâle
un centaure approximatif
transneptunien
et dit s’approcher d’outre l’océan
ce qui l’agite et l’attire
sagittaire comme reflet qui se trouble

est-ce, n’est-ce pas
un masque qui attige ?
et qui viendrait de là-bas,
qui ne vienne d’ici ?

Continuer la lecture de proxy

(s)ohne

et puis à l’équinoxe le soleil se décrocha,
tomba dans l’eau – en fin d’après-midi,
c’était la marée haute –
laissant dans l’air une lumière fossile

quelques uns crurent
qu’un soleil sous-marin éclairerait les eaux,
qu’une mer luminescente déferlerait sur les grèves
mais non, l’océan terne avait avalé le soleil
et semblait bien l’avoir éteint

Continuer la lecture de (s)ohne