(s)ohne

et puis à l’équinoxe le soleil se décrocha,
tomba dans l’eau – en fin d’après-midi,
c’était la marée haute –
laissant dans l’air une lumière fossile

quelques uns crurent
qu’un soleil sous-marin éclairerait les eaux,
qu’une mer luminescente déferlerait sur les grèves
mais non, l’océan terne avait avalé le soleil
et semblait bien l’avoir éteint

Continuer la lecture de (s)ohne