cauchemar

j’aurais voulu que l’étoile
ne cesse de pleurer
j’aurai voulu ne pas dire
j’aurais voulu

j’aurais voulu te dire
j’aurais voulu t’écrire
j’aurais voulu

j’aurais voulu te bâtir des châteaux de rêve
j’aurais voulu t’offrir des ailes translucides
j’aurais voulu

j’aurais voulu construire ton sous-marin
pour explorer l’abîme et franchir l’horizon
j’aurai voulu
Continuer la lecture de cauchemar

ippen shinde miru

comme dérive urbaine
on épouse la mélodie changeante des rues
dérive humaine
du jeu des rencontres on suit les règles
les couleurs mouvantes

« nostalgie d’un fragment bleu dans le cœur
si tu veux mêlons nos fragments
si tu veux goûtons nos Π(g)ments
et derrière l a m e r la magie
l’aventure légère d’une échappée

belle »

– un cri dans le vide
des drogués en manque tissent une toile
de signaux de détresse
des araignées tissent leur toile dans la toile
on y tombe dans un demi-sommeil

on flirte et conte fleurette à fleuret moucheté
des voix hagardes, des voix de fantômes disent :
– je veux retrouver des sensations
– une mère peut-elle être femme ?
– où est mon amour ?

et il n’y a personne