souvenirs du froid pays

noirs_soir copie

Était-ce d’avoir bu l’eau de cette fontaine qui ne figurait sur aucun plan ? Toujours est-il qu’Henri et la poignée de ceux qui épousèrent sa fuite étrange ne parvinrent jamais vraiment  à ce qui avait été – ou peut-être : aurait pu être -, leur demeure. Une partie d’eux-mêmes restait incarcérée au fin fond du dédale et des couloirs, au fin fond des docks et des landes pâles.

Dans la diffraction d’un éclat de lumière sur le flanc d’une carafe, dans le bleu métallique d’un rétroviseur, et même aux heures les plus chaudes, dans la réfraction du soleil dans une flaque, ils continuaient de voir, comme par des fenêtres, ces paysages dépeuplés de silhouettes incertaines et de lueurs glacées.
Continuer la lecture de souvenirs du froid pays

métamorphoses de l’oiseau

métamorphoses de l'oiseau
… « phénix » emprunté aux plafonds du Kunsthistorisches Museum (Vienne)

 

du carbone l’on ne fait
que les diamants
et le vent

et le corbeau dit au danseur de butoh :
– sais-tu combien j’envie la grue cendrée
qui dans le bleu gris des aubes s’envole poussière
comme un sage a fini sa mue ?

mage gris, mage gris de la danse,
donne-moi tes cendres que j’en fasse mon fromage
donne-moi tes cendres que j’en fasse mon grimage
Continuer la lecture de métamorphoses de l’oiseau