lemenisulemeni


le grain de ta peau
éclat lointain
me revient parfois
éolienne blancheur
néant surrané d’
immortelles, les fleurs d’un
souvenir solaire
une douceur inimaginable
le grain de ta peau
éclat lointain
me revient parfois
éolienne blancheur
néant surrané d’
immortelles, les fleurs d’un

dormition

et comme dans mes rêves d’enfant
dansant dans le ciel et l’écume,
tout au bout du cordon sableux
un château de nuit,
ombres de palais de poupées
de dragons et de chevaliers
tintagel, en attendant avalon
sa quiescence
et les bras de morgane
où ?