hypnose gnosis

comme l’inconfortable terreur
d’un liquide dans les cathéters
d’une sonde d’intubation
d’une paralysie du sommeil

des mécaniques immenses, des horloges folles
perdent les temps circadiens,
concassent les calendes
comme les cailloux

des marchands de sables noirs
brûlent les yeux
ensablent les larmes
saupoudrent la mer

on ne sait déchiffrer
le mystère vert dans l’oeil d’un chat