manque

2ombres

des silhouettes qui s’éloignent
le long des rails, le long des voies

entre les étoiles, des lueurs maladives
les chiens tirent sur leurs chaînes
la nuit bruisse et crisse de partout
une station-service explose
des plafonds goutte la noirceur
des sirènes au loin

et l’odeur d’une essence allume un feu
ton nom sur le papier, sur les écrans,
imprimé sur la rétine
comme au bout de mes doigt
le cœur s’accélère
mais la main se resserre
sur le néant infini

d’une drogue absente
dans la pharmacie
et la douleur lancine

absent au loin demeuré
n’est qu’un bleu inassouvi
une couleur déformée
qu’assombrit la nuit

– des silhouettes qui l’une de l’autre s’éloignent
le long des rails, le long des voies

réconcilie-moi avec mon rêve
– un sourire derrière l’éventail

que nos silhouettes ensemble s’éloignent
au loin des rails, au loin des voies

 

 

 

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s