tropical poltergeist

dans les nuits pâles des décalages horaires
les alizées jouent les esprits frappeurs

tout ce qui est maintenant cassé se dilue dans un rhum
on essuie des larmes involontaires
entre les doigts impuissants filent le sens, la raison, les sables

des fissures, des veines ouvertes se dessinent sur l’horizon
comme des coraux de goudron, malades et qui souillent le bleu

on ne croit plus, on ne sait plus
si ça existe, de l’or vivant

Publié par

Petit être

"je suis un être / entouré des forces magiques / de toutes choses / là où je marche / un phoque respire / un morse hurle / une perdrix des neiges jacasse / un lièvre se blottit / moi petit être / entouré des forces magiques / de toutes choses / un être minuscule / ne sachant rien faire / ridicule et bon à rien"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s